ACCUEIL > SOCIETE > Mise en place du bureau exécutif du Parc national de Pongara 


Mise en place du bureau exécutif du Parc national de Pongara 

  11 novembre 2018 à 22h08min 0 Commentaire(s)


Le nouveau bureau exécutif du Comité consultatif de gestion locale (CCGL) du Parc national de Pongara a été mis en place vendredi à Libreville lors de l’atelier organisé par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) à cette occasion mais aussi pour la restitution des études menées par le Centre de recherches et d’étude sociologiques (CRES) sur le parc national de Pongara. 

Ce bureau exécutif du CCGL a entre autres missions de faciliter la concertation régulière et soutenue de l’ANPN avec les différentes parties prenantes du parc national. Pour une meilleure gestion dudit parc, deux sous-sections du CCGL ont été mises en place notamment le CCGL canton 1 et 2. 

Pour le nouveau président du CCGL de Pongara, sa mission première consistera à sensibiliser les populations sur l’intérêt du parc. « Depuis près de 15 ans, les populations du département Komo Océan n’ont pas encore vraiment perçu le rôle du Parc. Donc je vais m’y atteler à rendre ce rôle visible entre les populations et le parc, car il y a beaucoup d’incompréhensions », a déclaré Edouard Bekale Be Nzoghe. 

Quant au Préfet de Ndzomoe, François Ntoutoume Essone, qui a clôturé ledit atelier, la mise en place de cet organe d’échange et de concertation est un pas face aux difficultés rencontrées par les populations du département du Komo Océan avec ledit parc. « C’est à partir du CCGL que réellement on peut mettre en place un plan de gestion du parc de Pongara. Et c’est ce que nous voulons. Un plan de gestion participatif qui prenne en compte les populations villageoises. Et nous pensons que nous avons fait aujourd’hui un pas en avant avec cet atelier. Le CCGL est déjà là. Il faut qu’il se mette au travail pour qu’avec l’administration des parcs, un plan de gestion soit rapidement mis en place. Et j’insiste, un plan de gestion qui prend en compte les populations locales », a-t-il déclaré.

Rappelons que les objectifs socio-économiques visés par la mise en place du CCGL sont, entre autres, le renforcement du lien social entre l’ensemble des parties prenantes œuvrant à l’intérieur et en périphérie d’un parc. Aussi, la présentation des retombées économiques générées par les projets, en lien avec le parc national, vers les communautés locales riveraines. 
La durée du bureau exécutif est de quatre (4) ans, renouvelable une seul fois, a-t-on appris.