ACCUEIL > ECONOMIE > NAG : Une nouvelle compagnie aérienne bientôt dans le ciel gabonais


NAG : Une nouvelle compagnie aérienne bientôt dans le ciel gabonais

  27 mai 2020 à 21h41min 0 Commentaire(s)



Le ciel gabonais vient de s’enrichir d’une nouvelle compagnie aérienne. Dénommée Nationale Airways Gabon (NAG), la structure a reçu, le 18 mai, de l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac), la Licence d’exploitation et le Certificat de Transporteur Aérien (CTA). Pour son lancement, la NAG desservira Port-Gentil, Franceville et Oyem grâce à deux avions Embraer 120 (Emb 120) d’une capacité de 30 places chacun.

 
Le secteur de transport aérien gabonais vient de s’enrichir d’une nouvelle compagnie. Dénommée Nationale Airways Gabon (NAG), la nouvelle structure a obtenu sa Licence d’exploitation et son Certificat de Transporteur Aérien (CTA).

Remis officiellement le 18 mai par le Directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac), Arthur Nkoumou Delaunay, les deux documents permettront à la NAG de mener des activités commerciales dans le ciel gabonais à l’instar des plusieurs autres compagnies aériennes.

Basée à Libreville, la Nationale Airways Gabon débutera son activité commerciale avec deux avions de type Embraer 120 (Emb 120) d’une capacité de 30 places chacun. Pour cette phase de lancement, la compagnie desservira les villes de Port-Gentil, Franceville et Oyem. Le nouvel opérateur vient s’ajouter à Afrijet et Solenta Aviation Gabon, deux compagnies qui qui tiennent le secteur depuis près de deux ans avec des vols réguliers.
S’il s’est réjoui de l’arrivée d’une nouvelle compagnie aérienne au Gabon, le directeur général de l’ANAC n’a pas manqué d’inviter les responsables de la NAG « au professionnalisme et au respect de la législation gabonaise en vigueur ». Arthur Nkoumou les a également exhortés à « immatriculer au plus vite leurs avions au registre gabonais dans les délais impartis ».

Document précieux dans l’exercice du transport aérien, le Certificat de Transporteur aérien est établi à l’issue d’un processus de certification comportant cinq phases passant par la pré-candidature, la présentation officielle de la demande, l’évaluation des documents, la démonstration et l’inspection, et la délivrance du Certificat, dont la validité est de deux ans.