ACCUEIL > ECONOMIE > Nouveau gouvernement : Priorité à la relance économique


Nouveau gouvernement : Priorité à la relance économique

  22 juillet 2020 à 00h42min 0 Commentaire(s)


La mission principale assignée au nouveau Premier ministre et son gouvernement rendu public, le 17 juillet, est de reformater l’économie gabonaise en termes d’agilité et de résilience. Selon le porte-parole de la présidence, il s’agit d’un gouvernement de relance dont la priorité est de redresser une économie profondément touchée par la crise du Covid-19.

Face à la crise sanitaire qui a secrété une crise économique, la priorité du chef de l’Etat, a fait savoir le porte-parole de la présidence de la République ce 20 juillet, est de maintenir les emplois, d’en créer des nouveaux par la relance de l’activité économique, d’assurer la solidarité en matière de santé, d’assurance maladie, de prise en charge des retraités, des chômeurs ou encore des étudiants. D’où la nomination d’un nouveau Premier ministre qui, avec son équipe nommée le 17 juillet, devrait « relancer la machine économique un peu enrayée par la crise du Covid-19, mais également, continuer à réformer notre modèle économique en le rendant plus créateur de valeur ajouté localement, plus créateur d’emplois, moins dépendant de l’extérieur », a déclaré Jessye Ella Nkogha.

Selon le porte-parole de la présidence, cela doit se traduire en particulier par la baisse des importations mais aussi en rendant le modèle économique gabonais plus respectueux de l’environnement, domaine dans lequel le pays est classé dans le top 3 des pays africains. « L’archi priorité, c’est la relance économique qui permet le maintien et la création d’emplois et donne à l’Etat les moyens d’assurer ses missions de solidarité vis-à-vis de tous les Gabonais, en particulier ceux qui sont le plus en difficulté », a réaffirmé Jessye Ella Ekogha. Le pôle économique au sein du gouvernement a de fait été renforcé pour permettre au ministre de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga de se concentrer sur ses missions prioritaires dictées par la conjoncture.

Reconduit au gouvernement, il s’est vu déposséder de certaines prorogatives. Le ministère dont il avait la charge a été scindé en deux avec d’un côté l’Économie et la relance qui seront pris en charge par lui, et de l’autre, les Comptes publics et le budget attribués à Sosthène Ossoungou Ndibangoye qui fait son entrée au gouvernement. « D’autre part, le ministre de l’Economie est épaulé par un ministre délégué, Nicole Janine Lydie Roboty ép. Mbou, une économiste très expérimentée et très appréciée notamment par les partenaires internationaux du Gabon », a soutenu Jessye Ella Ekogha.

Une équipe opérationnelle
Une autre caractéristique de ce gouvernement, a-t-il fait savoir, c’est un gouvernement consensuel. Le nouveau gouvernement est le fruit d’une volonté commune entre le président et le Premier ministre, la volonté d’avoir une équipe immédiatement opérationnelle. « Il n’y aura pas de période de rodage car la crise est là et il faut agir immédiatement sans attendre », a indiqué le porte-parole de la présidence pour qui, les personnes retenues dans la nouvelle équipe sont au regard de leurs profils à la fois très compétents et très expérimentés. « D’où le choix également de maintenir à leurs postes, des ministres dont les profils correspondaient à la nouvelle orientation du gouvernement », a-t-il précisé.

« Le renforcement du pôle économique et la volonté d’avoir une équipe immédiatement opérationnelle sont véritablement les deux clés de voûte de ce nouveau gouvernement », a rappelé le porte-parole de la présidence. Toutefois, le pôle régalien de l’Etat a également été renforcé avec les nouveaux ministres de la Défense, Michael Moussa Adamo, et des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet Boubeya, ainsi que le maintien à leurs postes des ministres de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha) et de la Justice, Erlyne Antonella Ndembet épouse Damas.