ACCUEIL > ECONOMIE > Olam cultive du palmier à huile sur un terrain rocailleux à Mandji


Olam cultive du palmier à huile sur un terrain rocailleux à Mandji

  9 février 2017 à 21h41min 0 Commentaire(s)


Entretien est le meilleur secret pour fertiliser le sol

Le groupe agro-industriel singapourien Olam a présenté lundi à la presse sa vaste palmeraie de 9 000 hectares érigée en partie dans une zone rocailleuse et non arable à Mandji, une localité actuellement frappée par la mévente du pétrole, principale source de revenus des populations de la région.

 » Vous avez ici l’exemple de la valorisation d’une terre aride grâce à des nouvelles techniques agricoles« , a expliqué Michel Ondo, directeur d’exploitation d’ Olam Mandji s’adressant à des journalistes en voyage de presse dans sa plantation.

Consultant dans la mise en œuvre de cette plantation, Dieudonné Milama Mintogho a précisé que la zone où pousse désormais la palmeraie était très « aride et n’était pas classée dans la carte agricole du Gabon « .

La plantation située dans de la province de la Ngounié au sud du pays a été aménagée en 2014. Les jeunes palmiers se mêlent entre la brousse et la plaine.

L’Etat avait concédé au groupe singapourien 20 000 hectares. Mais après une étude d’impact environnemental, l’entreprise n’a retenu que 9 000 hectares exploitables. Le reste a été préservé parce que doté d’une Haute valeur de conservation (HVC). Ce prestigieux statut concerne les terrains partagés entre la forêt ou la savane et surtout traversés par des cours d’eau dans lesquels se développe une vie sauvage à protéger.

Les premières récoltes de la plantation de Mandji sont attendues au mois de juillet prochain. Les noix récoltées seront cheminées à l’usine de Mouila pour être transformées en huile de palme et en huile d’amende.

Le planting continue dans l’autre partie de la plantation. Une impressionnante pépinière occupe au quotidien des nombreux jeunes de la localité autrefois au chômage. A Mandji, ces jeunes planteurs sont assistés par Fabiola Nzola, une jeune agronome gabonaise sortie de l’école polytechnique de Masuku (sud-est du Gabon).

Agronome sortie de l’école polytechnique de Masuku (sud-est du Gabon ) Fabiola Nzola, une jeune gabonaise, dirige et assiste les ouvriers agricoles dans l’exécution de leurs tâches.