ACCUEIL > SOCIETE > Opération Tropical Storm : Une bagarre de bar renvoie huit militaires belges à Bruxelles


Opération Tropical Storm : Une bagarre de bar renvoie huit militaires belges à Bruxelles

  4 octobre 2017 à 23h02min 5 Commentaire(s)


Arrivés à Libreville, la capitale gabonais, en mi-septembre dans le cadre de l’exercice militaire biennal baptisé « Opération Tropical Storm », destiné à conserver et à maitriser leur capacité opération dans des conditions tropicales, huit (8) des soldats belges sont déjà de retour au bercail. Le motif de leur renvoi serait bagarre de bar livrée dans la nuit du vendredi 29 à samedi 30 septembre 2017.

L’histoire se passe de commentaire à Libreville. Si pour les Librevillois cela relève d’un fait anodin, les journaux belges en ont fait leurs grands titres. La Dernière Heure, Het Laatste Nieuws et De Morgen rapportent ce mercredi 4 octobre, cités par Metrotime.be que ces huit militaires belges de la brigade du 3e bataillon des Parachutistes de Tielen se sont livrés à une grosse bagarre contre des militaires français dans un night-club de la montée de Louis appelé Pearl.

Les parachutistes belges et français participent en effet aux exercices « Tropical Storm » (Tempête tropicale) appelés pourtant à consolider les troupes lors des opérations conjointes en Afrique. Mais c’est une affaire de bagarre dans un night-club qui les met en exergue d’autant plus que l’indique que l’incident a occasionné de nombreux dégâts et des civils gabonais ont été blessés.

Selon plusieurs médias, les militaires belges ont été rapatriés en C-130 à Melsbroek le weekend dernier. Trois enquêtes sont ouvertes par les autorités gabonaises, françaises et belges. En Belgique, le parquet fédéral est saisi de l’affaire, confirme son porte-parole, Eric Van der Sypt. Une enquête a été ouverte pour coups et blessures volontaires.

D’autre part, le parquet semble tempérer les commentaires relatifs au rapatriement ce ces soldats en indiquant que « les huit militaires concernés n’ont pas été rapatriés ce week-end à cause de cet incident, qui s’est produit la veille au soir de leur retour au pays ». Les concernés étaient, selon le parquet belge, en fin de mission. Il a également ajouté qu’il n’y a eu que des blessés légers lors de la bagarre et que personne n’a dû être emmené à l’hôpital.

A Libreville, les internautes en rigolent : « Les Russes, les Syriens, les Irakiens, les Iraniens, les Libanais se battent contre Daech en Syrie et en Irak. Les Français et les Belges se battent entre eux dans une boite de nuit. Quelle honte ! »

Quoi qu’il en soit, les raisons de la querelle restent inconnues.