ACCUEIL > POLITIQUE > Ouverture de la 5ème session ordinaire du Conseil des ministres du COPAX 


Ouverture de la 5ème session ordinaire du Conseil des ministres du COPAX 

  4 mars 2018 à 22h43min 0 Commentaire(s)


Les membres du gouvernement en charge de la Défense et de la Sécurité des Etats membres de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale (CEEAC), sont réunis à Libreville, à l’occasion de la 5ème session ordinaire du conseil des ministres du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (COPAX), qui s’est ouverte ce samedi 3 Mars, pour adopter les mécanismes de lutte contre les menaces sécuritaires dont la sous-région fait face.

Ces mécanismes de lutte constituent le contenu des recommandations formulées par les chefs d’Etat major de Défense et de sécurité de la sous-région, réunis précédemment du 28 février au 1er mars 2018 à Libreville, dans le cadre de la commission de Défense et de Sécurité (CDS).

Il s’agit d’abord de la stratégie de lutte contre le terrorisme incarné par le groupe Boko Haram, des groupes armés venus du Sahel, et des groupes rebelles.
Ensuite, les ministres du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (COPAX) vont, également, approuver les dispositifs élaborés pour combattre respectivement, les trafics illicites et la criminalité transnationale organisée, l’exploitation illicite des ressources, le braconnage, la circulation des armes légères de petit calibre, la traite des êtres, ainsi que la piraterie maritime.

Puis, les outils de lutte contre les tentatives de déstabilisation des Etats membres, partant du cas de la Guinée Equatoriale, qui en a été victime dernièrement ainsi que les approches de la réforme institutionnelle de la CEEAC.

Ouvrant les travaux, le ministre gabonais des Affaires étrangères, Noël Nelson Messone, en sa qualité président en exercice du COPAX, a relevé l’importance de la rencontre, eu égard aux menaces sécuritaires qui sévissent dans la sous-région.
« Nos assises nous donnent à nouveau l’occasion d’évaluer les progrès de notre instance, et surtout d’appréhender, à la lumière du travail de la commission de Défense et de sécurité, l’évolution des diverses menaces à la paix et à la sécurité dans notre sous-région », a-t-il dit.

Soulignant qu’ « il est aujourd’hui impérieux que notre communauté opte pour une approche plus intégrée de la paix et la sécurité régionales, en mettant l’accent sur le renforcement de l’action concertée, la coordination et la synergie, pour une coopération sécuritaire efficace entre nos Etats membres. Notre sous-région doit également s’investir dans des partenariats avec d’autres organisations d’intégration comme la CEDEAO et celle du COPAX ».

Pour sa part, le secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi a affirmé que pour faire face aux multiples défis politiques et sécuritaires, dans la sous-région, il importe de se donner les moyens.

« Il s’agit notamment : de la nécessaire concertation permanente entre les Etats autour des agendas communs pour relever ensemble tous les défis sécuritaires que connait la sous-région, qu’il s’agisse du phénomène du mercenariat. Ces défis sont communs aux Etats de la sous-région, appelés à être des partenaires de confiance de premier ordre.

Il s’agit également du paiement par les Etats membres de leurs contributions régulières au budget ordinaire du secrétariat général qui enregistre à ce jour, plus de 92 milliards de francs CFA d’arriérés de contribution. Il s’agit enfin, sans prétendre être exhaustif, de la concrétisation du Fonds d’affectation spéciale du COPAX qui permettra aux structures et organes dédiés de remplir correctement leurs missions », a-t-il précisé.

Une fois adoptées, toutes les recommandations issues de cette 5ème session ordinaire du conseil des ministres du COPAX feront l’objet du prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC devant se tenir dans la capitale gabonaise.

Créé le 25 février 1999, à Yaoundé au Cameroun, lors de la réunion du comité consultatif permanent des Nations Unies chargées des questions de sécurité en Afrique centrale au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement, le COPAX est un organe de la CEEAC qui réunit les ministres en charge de la Défense et de la sécurité de la sous-région d’Afrique centrale.