ACCUEIL > POLITIQUE > Ouverture de la première session ordinaire au Sénat ce vendredi


Ouverture de la première session ordinaire au Sénat ce vendredi

  5 mars 2019 à 22h54min 0 Commentaire(s)


Après deux mois de vacances, les sénateurs gabonais regagnent l’hémicycle dès ce vendredi 1er mars dans la matinée, à l’occasion du début de la première session ordinaire dite des « lois ». La cérémonie solennelle d’ouverture, qui sera dirigée par le président de cette institution, Lucie Milébou Aubusson épouse Mboussou, verra la présence des présidents des Institutions, les membres du gouvernement, dont le Premier ministre, Julien Nkoghé Békalé, ainsi les membres du corps diplomatique.  

L’ouverture de la première session ordinaire au Sénat sera marquée par le discours d’ouverture du président de la Haute chambre du parlement. Une intervention au cours de laquelle elle s’adressera, comme à l’accoutumée, à chaque catégorie des officiels invités. Elle saisira également l’occasion pour rappeler le travail qui attend ses collègues sénateurs notamment les différents projets de textes de lois en attente au Sénat ou ceux qui sont déjà sur leurs tables de travail.

Cette session sera également consacrée à l’examen des projets de lois initiés par le gouvernement issus des décisions adoptées par le conseil des ministres du mardi 26 février dernier.  

Il s’agit notamment du projet de loi portant Code des Eaux et Forêts en République Gabonaise, du projet de décret portant réorganisation de la Direction générale de l’Environnement et de la Protection de la Nature, du projet de loi autorisant l’Etat gabonais à contracter un emprunt d’un montant de cent soixante quinze millions neuf cent mille (175 900 000) Euros auprès de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD), du projet de loi portant règlementation des hydrocarbures en République Gabonaise, du projet de loi portant réglementation du secteur Tourisme en République
Gabonaise. 

Les sénateurs vont également revoir certainement les textes portant suppression du Bureau de Coordination du Plan Stratégique Gabon Emergent (BCPSGE) et le transfert du patrimoine, des missions et attributions au Secrétariat Général du Gouvernement (Primature), la suppression du Fonds National d’Aide Sociale (FNAS), la suppression du Comité de privatisation, et la suppression du Conseil gabonais des chargeurs (CGC) et transfert du patrimoine, des missions et attributions à l’Office des Ports et Rades du Gabon.

Rappelons que cette rentrée parlementaire est en application de l’article 41 de la Constitution qui fixe les dates du début et de la fin des deux sessions ordinaires prévues chaque année. Il dispose que « le Parlement se réunit de plein droit au cours de deux sessions par an. La première session s’ouvre le premier jour ouvrable du mois de mars et prend fin, au plus tard, le dernier jour ouvrable de juin. La seconde session s’ouvre le premier jour ouvrable de septembre et prend fin, au plus tard, le dernier jour ouvrable du mois de décembre ».