ACCUEIL > POLITIQUE > Ouverture des travaux préparatoires du conseil extraordinaire des ministres sur la réforme institutionnelle de la CEEAC à Libreville


Ouverture des travaux préparatoires du conseil extraordinaire des ministres sur la réforme institutionnelle de la CEEAC à Libreville

  27 avril 2017 à 23h25min 0 Commentaire(s)


Le secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, Mme Mireille-Sarah Nzenze a procédé, mardi à Libreville, à l’ouverture des travaux préparatoires du conseil extraordinaire des ministres sur la réforme institutionnelle de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).

Ces assises, selon le secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères, s’inscrivent dans un contexte longtemps marqué par une multiplicité de défis que la communauté tarde à relever. Entre autres, les avancées mitigées en matière d’intégration de la sous région, qui font dire aux différents observateurs et analystes que l’Afrique centrale accuse du retard en matière d’intégration régionale, notamment dans l’opérationnalisation d’une zone de libre échange, la mise en place d’une union douanière et l’effectivité d’un marché commun.

Toute chose, a-t-elle poursuivi, de nature à retarder le développement tant souhaité par les populations, par les Etats et la communauté.

Pour Mme Mireille-Sarah Nzenze, ces travaux se sont inscrits dans le cadre du lancement de cette réforme dont le but est de contribuer à faire de la CEEAC, à terme, une communauté économique régionale forte, performante et efficiente, dotée d’une architecture institutionnelle conforme à celle des autres communautés économiques régionales et à celle de l’Union africaine.

‘’L’aspiration d’une Afrique centrale unie face aux multiples défis d’intégration, requiert la mobilisation de toutes les compétences et tous les appuis nécessaires pour accompagner la CEEAC et les Etats membres dans la réalisation de l’objectif de développement induit par la réforme’’, a déclaré Mme Nzenze.

En ce qui concerne le Gabon, a-t-elle rassuré, il continuera à ne ménager aucun effort pour faire avancer les chantiers de l’intégration régionale, notamment le chantier de la réforme institutionnelle et organisationnelle de la CEEAC.

Pour sa part, le secrétaire général adjoint de la CEEAC, Abdallaha Manirakiza Tabu, après avoir souhaité la bienvenue à la République du Rwanda qui a parachevé, en août dernier, le processus de sa réadmission au sein de la CEEAC, a assuré les participants que le travail de plaidoyer en vue de l’opérationnalisation immédiate de la zone de libre échange a eu un écho favorable dans les 11 Etats membres visités, bien que certains obstacles et préoccupations aient été soulevés.

Ces travaux, a-t-il indiqué, permettront d’échanger, avec les détails nécessaires, sur les actions entreprises mais aussi sur les obstacles encore sur le chemin, qu’il faudra surmonter pour aller de l’avant et atteindre l’objectif ultime d’opérationnalisation de la zone de libre échange avant la fin de l’année 2017.