ACCUEIL > POLITIQUE > Ouverture du 7ème congrès national ordinaire du RPG. 


Ouverture du 7ème congrès national ordinaire du RPG. 

  30 octobre 2017 à 22h02min 0 Commentaire(s)


Le septième congrès ordinaire du Rassemblement pour le Gabon (RPG) s’est ouvert, samedi à Libreville, en présence de plusieurs militants, venus des neuf provinces du Gabon.

Ce congrès sera marqué par le passage du témoin du président du RPG, Paul Mba Abessole, à son successeur puisqu’il a décidé de se retirer de la présidence de cette formation politique, pour faire place à une nouvelle génération.

Lors de son discours d’ouverture, le président de cette formation politique a réaffirmé qu’il passe la main à une nouvelle génération dans le parti. Il s’est félicité de la campagne des quatre candidats à sa succession. Deux invités à ses assises ont tenu à rendre un hommage à Paul Mba Abessole.

Pour Dieudonné Minlama Mithogo, Paul Mba Abessole est le père de la démocratie gabonaise, de la liberté d’expression, le héraut de l’éthnoconvivialité. Avec ce 7ème Congrès national, baptisé Congrès de la transition, Paul Mba Abessole donne une leçon de démocratie au Gabon et au monde. Avant de clore son propos, il a émis le vœu de voir Paul Mba Abessole devenir un grand médiateur de la République, un grand conseiller, un acteur actif de la société civile.

Quant à Benoît Mouity Nzamba, il a reconnu devant les congressistes que l’école et l’hôpital cadeaux sont possibles au Gabon. Il a ensuite remercié le président du RPG de tout le soutien apporté au PGP lorsqu’il fut frappé par des imposteurs. Il a terminé son propos par le message suivant "Le père Paul Mba Abessole dérange beaucoup de gens, mais surtout ceux qui n’ont pas vu en la fête des Cultures de Libreville, par exemple, une richesse’’.

Parti d’opposition depuis 1990 sous l’appellation de Morena des Bucherons, avant de devenir Rassemblement national des bucherons (RNB), le parti créé par Mba Abessole va intégrer la majorité présidentielle et soutiendra la candidature d’Omar Bongo à l’élection présidentielle de 2005. Majorité qu’elle continuera d’adhérer après l’élection d’Ali Bongo Ondimba en 2009. Elle sera exclue en 2016, suite à la candidature de Paul Mba Abessole en violation de la charte de la majorité républicaine pour l’émergence.