ACCUEIL > SPORTS > Pierre Alain Mounguengui rempile pour un nouveau mandat de 4 ans à la tête de la Fégafoot


Pierre Alain Mounguengui rempile pour un nouveau mandat de 4 ans à la tête de la Fégafoot

  21 avril 2018 à 22h43min 4 Commentaire(s)


Le suspense était à son comble, ce samedi matin à l’hôtel « Les Sirènes » de Lambaréné, la capitale provinciale du Moyen Ogooué (Centre), qui a prêté son cadre à l’élection de la Fédération gabonaise de football, remportée par le président sortant, Pierre Alain Mounguengui qui a nettement battu son jeune adversaire Jérôme Efong Nzolo au second tour.

C’est le verdict pour le moins sans surprise, de l’élection de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) qui s’est tenue, ce 21 avril à Lambaréné. Pierre Alain Mounguengui, succède donc à lui-même à la tête de l’instance faîtière du football gabonais. Au terme du vote, Mounguengui, a été réélu, avec un pourcentage de 62, 86 % dont 22 voix au second tour et 37, 14% pour Jérôme Efong Nzolo.

Confiant et serein avant cette échéance à fort suspense, Pierre Alain Mounguengui est passé par toutes les émotions autant pour les quatre autres candidats. Après lecture des consignes des votes présentés par le président de la Commission électorale, Stéphane Mendene, les 35 délégués sont passés directement aux urnes malgré les observations faites par le camp du candidat Bosco Alaba-Fall sans conséquence sur le scrutin.

Il a fallu attendre près d’une heure pour connaître si cette élection allait se plier au premier tour. Il en était le cas, car le président sortant, a obtenu 16 voix sur les 35 votants, dont 45,71% de suffrage suivi de Jérôme Efong Nzolo avec 8 voix dont 22, 85%. Alors que le Code électoral exige que le vainqueur doit l’emporter avec plus de 50 %. Au regard de ces scores, Mounguengui et Efong Nzolo, avaient droit à second round pour se départager. Tandis que Bosco Alaba Fall, Blanchard Paterne Andoume et Placide Xavier Bourdette ont perdu au premier tour avec respectivement 7, 4 et 00 voix.

Au finish, 22 délégués ont accordé leurs suffrages à Pierre Alain Mounguengui et 13 ont choisi Jérôme Efong Nzolo. Avec un score de 62,86 % contre 37, 14% pour son jeune concurrent, M. Mounguengui, devra conduire le football gabonais pour les quatre prochaines années.

Très critiqués par ses détracteurs, Pierre Alain Mounguengui doit cette large victoire aux ligues qui lui sont restées loyales jusqu’aux dernières heures du vote. Au sortir de salle du vote, Jérôme Efong Nzola en sa qualité de sportif de haut niveau, a félicité son adversaire pour sa brillante victoire.

Pour ses premiers mots à la presse, Pierre Alain Mounguengui, a reconnu qu’il avait en face de lui des adversaires de valeurs, et n’avait la prétention de remporter cette élection au premier tour. Pour lui, l’élection est finie, place maintenant au travail. « L’avantage que j’ai dans ce deuxième mandat, si mes adversaires l’acceptent, je veux bien les associer au travail que je vais abattre pour les quatre prochaines années. Je veux profiter de leur expertise pour le développement du football gabonais. Sans aucun doute, je pense que cette nouvelle olympiade sera nettement mieux que la précédente », a déclaré le président de la Fégafoot fraîchement réélu.

Le représentant de la Fifa et de la Caf, Hamed Yahya, par ailleurs, président de la Fédération Mauritanienne de football, s’est dit satisfait du bon déroulement du scrutin qui s’est déroulé, selon lui, dans de bonnes conditions. « Je vais faire un rapport général à la Fifa des points positifs et négatifs de cette élection. Je profite de l’occasion de féliciter le vainqueur et les autres candidats qui sont restés sportifs durant le vote », a-t-il indiqué.