ACCUEIL > ECONOMIE > Pizolub : L’Onep dépose un préavis de grève


Pizolub : L’Onep dépose un préavis de grève

  12 août 2020 à 00h06min 0 Commentaire(s)


L’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) s’est saisie, le 5 août, du dossier Pizolub SA dont les employés sont sans salaire depuis trois mois. Elle a déposé un préavis de grève reconductible auprès de la direction générale de l’entreprise.

 
Malgré la récente rencontre entre le ministre du Pétrole, les responsables du Conseil d’administration et la direction générale de Pizolub dans le but de trouver des solutions aux problèmes qui minent cette entreprise, les choses sont loin de rentrer dans l’ordre. Le 5 août, la puissante Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a déposé un préavis de grèves à la direction générale de l’entreprise, pour protester contre cette situation.

Le préavis de grève, qui court jusqu’au 11 août 2020, à 23 heures 59, a été déposé dans les bureaux de l’administrateur général, Guy-Christian Mavioga. L’Onep a ainsi soumis un cahier de charges dans lequel se retrouvent plusieurs revendications. Il s’agit du paiement des salaires des mois de mai et juin 2020 ; de la réaffectation immédiate de l’ensemble du personnel renvoyé illégalement et sans notification et indemnisation ; du paiement du manque à gagner occasionné à chacun durant la période concernée ; la restitution des sommes arbitrairement et indûment prélevées sur les salaires ; le rétablissement de l’assurance maladie ; la reclassification socio professionnelle des travailleurs ; l’absence de bulletins de paie et le règlement des cotisations sociales (CNSS & CNAMGS) des employés de Pizolub, lesquels ne bénéficient pas, de ce fait, des prestations de la CNSS.

« Aussi, à l’expiration dudit préavis, l’Onep se réserve-t-elle le droit de lancer une grève de cinq (5) jours, sur l’ensemble des établissements où exercent les travailleurs de Pizolub SA », a précisé le Secrétaire national, chargé de la Réglementation, des Relations extérieures et de la Communication de l’Onep, Guylaine Mboui. L’organisation syndicale reste ouverte au dialogue franc dans le but de résoudre cette crise.