ACCUEIL > POLITIQUE > Point de presse du président du RRI


Point de presse du président du RRI

  4 janvier 2017 à 21h20min 0 Commentaire(s)


Appel pour la sortie de crise

Le rassemblement des républicains indépendants (RRI) a mis un important éclairage, ce 28 décembre, sur la crise que connait notre pays depuis l’élection présidentielle du 27 aout dernier. Le Gabon ne peut se projeter dans le futur sans sauvegarder, la paix et favoriser l’unité nationale ? Thierry Alain Moukwagni et son parti propose la médiation de la communauté religieuse du Gabon pour arbitrer cet enlisement. Et il entend bien maintenir l’effort.

On attendait une intervention sur sa position par rapport au dialogue inclusif et sans tabou, proposé par la majorité et celui proposé par l’opposition radicale représenté par Jean Ping. Ce 28 décembre , Thierry Alain Moukwagni Madoungui ne se prononcera pas. Ce qu’il voulait ici, c’était de mettre en lumière l’urgence qu’il y’ a de sortir de la crise politique, économique et sociale qui met en mal la société. "Depuis l’élection présidentielle du 27 aout, la haine provoquée n’arrête plus son autoproduction. A ce climat s’ajoute, la crise économique qui plonge les gouvernants dans une situation difficile à résoudre les problèmes sociaux des gabonais" a t-il exprimé.

Convaincus de l’influence du sacré et du devin, le président du RRI, donne le ton. On ne peut plus perdre de temps. " J’invite humblement l’ensemble des ministres et représentants de Dieu à sortir de leur réserve et à s’investir pleinement dans la résolution pacifique de cette crise" a t-il lancé. Il en va de la paix et de l’unité nationale. " Cette initiative du RRI est libre et non partisane. Elle est guidée par la volonté de sauvegarder la paix, de privilégier l’unité nationale, l’intérêt général et de protéger le plus grand nombre" a t-il exclamé.
L’orientation est de la responsabilité des ministres du cultes de proposer un cadre éclairé visant de ramener la paix et l’amour dans les cœurs des Gabonais.

Thierry Alain Moukwagni Madounga terminera son intervention sur cet aveux " J’ose espérer par la grâce de Dieu que cet appel trouvera.... un cœur disposé et favorable". Cet appel vient du cœur , pour que vive la paix sociale et pour que la Gabon prospère.

Nathan Moore/ Gabon Tribune