ACCUEIL > POLITIQUE > Port du masque : « Il ne s’agit pas d’une mode avec des options ! »


Port du masque : « Il ne s’agit pas d’une mode avec des options ! »

  6 juin 2020 à 22h50min 1 Commentaire(s)



Sous le menton pour certains, couvrant uniquement la bouche pour d’autres, quand il n’est pas simplement tenu à bout de bras ou exhibé en pochette décorative sur une veste ; au Gabon, le port de la bavette pour éviter toute contamination au Covid-19 n’est plus autant respecter. Les autorités sanitaires s’en inquiètent et appellent une nouvelle fois à une prise de conscience collective face à la maladie qui a déjà fait 21 morts.

 
Près de trois mois après la découverte du tout premier cas de Covid-19 au Gabon, la population semble s’être lassée d’observer les gestes barrières visant à la protéger contre une éventuelle contamination au virus. Elle s’est comme résignée devant le nombre sans cesse croissant des nouveaux cas positifs annoncés chaque jour, au point que même le port du masque a cessé de faire partie des habitudes de beaucoup. Une attitude qui ne manque pas d’inquiéter le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (Copil Coronavirus), dont le porte-parole tient à rappeler que « le masque doit être porté en couvrant bien le nez et la bouche ».

Or, ces derniers temps, il n’est plus étonnant de voir dans les rues une certaine désinvolture dans le port de bavettes. Certains en effet la portent sous le menton, d’autres se contentent désormais de couvrir uniquement la bouche, quand ces protections ne sont pas tout simplement tenues à bout de bras ou exhibées en pochette décorative sur des vêtements. Pour la plupart, les masques servent dorénavant à passer les contrôles de police ou de gendarmerie.

2 955 cas positifs au 4 juin 2020
Pourtant, face au risque que comporte ce relâchement, Dr Guy Patrick Obiang Ndong assure que le port du masque contre le Covid-19 n’est « pas d’une mode avec des options, mais plutôt une stratégie de prévention pour éviter d’être contaminé ». Le gouvernement l’a d’ailleurs rendu obligatoire dès le 15 avril dernier.
« Nous devons éviter de manipuler le masque avec les mains, car en cas d’infection, nous risquons de les contaminer et ainsi souiller les objets et les surfaces », rappelle le porte-parole du Copil, qui précise par ailleurs que le lavage régulier des mains et le respect de la distanciation physique sont toujours conseillés contre la propagation du virus qui a déjà tué 21 personnes dans le pays depuis mars.

Le Dr Guy Patrick Obiang Ndong assure en effet que « ce rappel est important au moment où notre pays traverse la phase critique de la pandémie du Covid-19 ». Sur les 372 prélèvements effectués, 53 nouveaux cas positifs ont été enregistrés dans la province de l’Estuaire, soit un total de 2 955 cas positifs dans tout le pays. 17 nouvelles guérisons et 1 nouveau décès ont également été enregistrés ces dernières 24 heures pour un total de 818 personnes guéries et 21 décès. 99 malades sont actuellement hospitalisés, dont 15 personnes en réanimation.