ACCUEIL > SOCIETE > Procès Blaise Wada : les plaidoiries reportées au 26 avril prochain 


Procès Blaise Wada : les plaidoiries reportées au 26 avril prochain 

  22 avril 2018 à 23h21min 0 Commentaire(s)


Initialement prévues pour ce jeudi, les plaidoiries relatives au procès de Blaise Wada, ancien coordonnateur de l’Unité de coordination de l’étude et des travaux (UCET), ont été finalement reportées au Jeudi 26 avril prochain.

Débuté le 15 mars dernier, le procès de Blaise Wada, ancien coordonnateur de l’Unité de coordination de l’étude et des travaux (UCET), accusé d’avoir détourné les deniers publics, s’est poursuivi par l’audition de M. Abouna Fidèle, agent comptable de l’UCET et cosignataire des chèques émis pour cette entité.

En effet, au cours de cette audience il a été question d’analyser toutes les pièces comptables détenues par M. Abouna Fidèle en vue de faire la lumière sur les chèques émis et sur leur véritable utilisation.

Aussi, au cours de ce procès il a été constaté que Blaise Wada, propriétaire de la Société civile immobilière Bakoussou, attribuait des marchés, que l’UCET offrait, à sa propre société et cela sans être passé auparavant par un appel d’offre. Mais aussi que l’UCET travaillait avec d’entités pas très fiables, parfois sans aucune existence juridique et à qui ont été octroyées des sommes assez importantes.

Interrogé au sortir de l’audience, maître Bertrand Homa Moussavou, avocat de la partie civile, représentant l’État gabonais, a indiqué que l’étau se resserre autour de l’accusé. ‘’Il n’y a plus débat, les carottes sont cuites pour M Blaise Wada. Les pièces fournies par le comptable démontrent que le crime de détournement de deniers publics est avéré’’, a fait savoir l’avocat.

Pour sa part, maître Dibangoyi-Loundou Martial, avocat de la défense, qui reste optimiste, le procès évolue selon le rythme souhaité et que c’est lors de la plaidoirie qu’il sera démontré la non culpabilité ou la culpabilité du client.

Pour rappel, Blaise Wada, ancien coordinateur général de l’Unité de coordination des études et des travaux (UCET), poursuivi devant la Cour criminelle spéciale, est accusé d’avoir détourné plus d’un milliard de franc des fonds alloués à l’Etat par des bailleurs de fonds via l’UCET.