ACCUEIL > ECONOMIE > Projet Pise : L’AFD va hâter la livraison de 89 salles de classe


Projet Pise : L’AFD va hâter la livraison de 89 salles de classe

  6 juin 2020 à 22h38min 0 Commentaire(s)



La directrice de l’Agence française de développement (AFD) pour le Gabon s’est entretenue avec le ministre de l’Éducation nationale, le 4 juin à Libreville. Le bailleur de fonds a notamment promis de faire accélérer le rythme des travaux pour la livraison de 89 des 500 salles de classe prévues dans le cadre du Projet d’investissement dans le secteur de l’éducation (Pise).

L’AFD va faire accélérer le rythme des travaux pour la livraison de 89 des 500 salles de classe prévues dans le cadre du programme
 
Recommandation de la task-force sur l’éducation en 2018, le Projet d’investissement dans le secteur de l’éducation (Pise) va passer à la seconde phase, avec la livraison de 89 salles de classe à Libreville. Un impératif évoqué entre le ministère de l’Éducation nationale et l’Agence française de développement (AFD), le 4 juin à Libreville.
Financé à hauteur de 101 milliards de francs CFA, le programme Pise vise l’amélioration de l’accès à l’éducation primaire et secondaire à Libreville et Port-Gentil, notamment à travers la construction-réhabilitation de 500 salles de classe dans les zones les plus déficitaires en infrastructures scolaires.

« Les constructions en cours sur cinq sites de Libreville se poursuivent. Elles sont évidemment un peu contraintes, en raison du couvre-feu et des horaires de travail réaménagés qui prévalent pour toutes les entreprises », a reconnu la directrice de l’AFD pour le Gabon. « Nous allons tout de même essayer d’étendre des horaires de travail pour permettre l’avancée plus rapide des constructions », a assuré Laetitia Dufay sur Gabon 1ère.

À terme, le programme Pise devrait améliorer les capacités d’accueil et réduire le nombre moyen d’élèves par classe, au bénéfice de plus de 23 000 élèves. Cet ambitieux projet prévoit également l’amélioration de la qualité de l’offre éducative et de la vie scolaire. Sur ce plan, le bailleur de fonds français compte également répondre présent.

« Des discussions avec le ministre, j’ai compris qu’il y avait également une réflexion autour des tablettes pédagogiques, qui pourraient être adoptées ici au Gabon pour améliorer, moderniser le secteur de l’éducation et permettre aux élèves, en temps de crise ou normal, de suivre les enseignements de façon pérenne et régulière », a conclu Laetitia Dufay.