ACCUEIL > ECONOMIE > Quatre membres du gouvernement au chevet des sinistrés du marché provisoire de Franceville


Quatre membres du gouvernement au chevet des sinistrés du marché provisoire de Franceville

  15 avril 2018 à 22h56min 0 Commentaire(s)


Quatre membres du gouvernement, originaires de la province du Haut-Ogooué (Sud-Est), ont fait le déplacement, ce samedi, sur le site du marché provisoire de Bapili, dans le 1er arrondissement de la commune de Franceville, encore appelé « nouveau marché », afin de témoigner leur solidarité envers les sinistrés de l’incendie qui s’est produit dans la nuit de jeudi à vendredi.

Jean Pierre Oyiba, ministre d’Etat chargé des Travaux publics, Lambert-Noël Matha, de l’Intérieur, Christian Magnagna, des Mines et Chantal Akosso, ministre déléguée à l’Economie numérique et la Communication, se sont rendus au marché provisoire de Bapili, après leur arrivée à l’aéroport de Mvengué, accompagnés du gouverneur, Jacques Dénis Tsanga et du maire de la commune de Franceville, Roger Ayouma.
Les membres du gouvernement sont allés constater l’ampleur des dégâts causés par l’incendie, tout en témoignant leur solidarité aux sinistrés.

« Nous sommes venus témoigner la solidarité des plus hautes autorités, à savoir le président de la République, Ali Bongo Ondimba et du Premier ministre, Emmanuel Issozé Ngondet, ainsi que la nôtre en tant que filles et fils de la province, aux autorités municipales de Franceville et la population par rapport à cet incendie », a déclaré le ministre d’Etat, Jean Pierre Oyiba.

Pour éviter de telles catastrophes à l’avenir, le patron du département des Travaux publics, a indiqué que la seule solution est de construire des marchés en respectant des normes, en matière d’installation et d’exercice de l’activité de commerçant.

Dans le cadre de l’assistance aux sinistrés, il a signifié qu’un fond existe au niveau du ministère de l’Intérieur, notamment à travers la direction générale de la prévention des risques (DGPR). Non sans fustiger la qualité des matériaux utilisés pour la construction dudit marché, bien qu’il n’y ait pas eu des pertes en vies humaines.
Les membres du gouvernement ont mis à profit ce déplacement pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux du futur marché de potos. Avant de s’entretenir avec les sinistrés dans un hôtel de la place.

Le marché provisoire de Franceville a été construit il y a plus d’une décennie, sur le site de l’ancienne école de santé, non loin d’une maison des pompes funèbres. Son implantation à cet endroit n’a jamais fait l’unanimité, à en croire des sources bien informées du dossier.