ACCUEIL > ECONOMIE > Recensement des retardataires : Le MSTGV dénonce la réhabilitation 11.000 agents fantômes


Recensement des retardataires : Le MSTGV dénonce la réhabilitation 11.000 agents fantômes

  27 mai 2020 à 21h11min 0 Commentaire(s)


 
Le mouvement social des travailleurs gabonais vaillants (MSTGV) a envahi l’esplanade du ministère de la Fonction publique le 25 mai pour revendiquer l’application des recommandations du Forum de la Fonction publique. Le MSTGV estime que la deuxième phase du recensement des fonctionnaires ne devrait pas avoir lieu. Elle légitimerait la réhabilitation de 11.000 fonctionnaires fantômes.

Le bon traitement administré aux personnels de Santé à l’issu du dernier discours du président Ali Bongo continue de raviver la flamme de la revendication des syndicats de plusieurs secteurs qui se sentent lésés depuis des années. C’est le cas du Mouvement social des travailleurs gabonais vaillants (MSTGV), conduit par Pierre Mintsa. Ses membres ne revendiquent pas des primes, ils veulent être rétablis dans leurs droits. 

Ils ont envahi le 25 mai l’esplanade du ministère de la Fonction publique pour appeler l’attention du ministre Madeleine Berre et partant, appeler le gouvernement à mettre en œuvre les recommandations du Forum de la Fonction publique tenu en janvier dernier.
« Nous voulons simplement qu’on applique dans l’immédiat les recommandations issues du Forum », a déclaré Pierre Mintsa. Au nombre des recommandations, l’arrimage de la pension retraite, l’attribution des postes budgétaires et matricules soldes à tous « les sortants des écoles » et ceux qui sont passés par le recrutement direct dont les dossiers sont en instance de recrutement. « Nous sommes là pour qu’on aille à la reprise effective des reclassements et avancements, régularisation des autres situations administratives, pour que le gouvernement se prononce sur l’annulation de la mesure relative au gel des concours administratifs et carrières », a-t-il ajouté.

Au cours de cette première grande sortie, depuis la déclaration du Coronavirus au Gabon et l’imposition des mesures de restriction, le MSTGV a également donné son avis sur la deuxième phase du recensement des fonctionnaires en cours. « Nous n’allons pas participer à légitimer un deuxième recensement pour les 11.000 fonctionnaires fantômes parce que le premier recensement a été bien organisé », a déclaré Pierre Mintsa, estimant que le Gabon ne peut avoir 11.000 retardataires.

« Si la Fonction publique considère qu’il y a 11.000 retardataires, pour nous ce sont des fonctionnaires fantômes » a-t-il lâché, invitant le gouvernement à suspendre leurs soldes. « Une fois ils sont suspendus en solde, les 11.000 postes budgétaires seront redistribués à ceux qui sont en attente de postes budgétaires, la pension retraite sera arrimée et tous les problèmes de l’administration pourraient être réglés », a-t-il estimé. Les leaders syndicaux pourraient rencontrer le ministre de la Fonctionnaire ce 27 mai.