ACCUEIL > POLITIQUE > Réduction du train de vie de l’Etat : après la Présidence de la République, la Primature emboîte le pas


Réduction du train de vie de l’Etat : après la Présidence de la République, la Primature emboîte le pas

  9 juillet 2018 à 22h49min 0 Commentaire(s)


Au terme du conseil des ministres, du mercredi 04 juillet, à la Présidence de la République, le Gouvernement a annoncé, la réduction, avec effet immédiat, du personnel nommé à la Primature, qui passe de 237 à 117 membres désormais, soit une réduction de 50,63%. 

« Dans le cadre de l’application stricte des mesures de restriction budgétaire et à la suite de la Présidence de la République, la Primature a annoncé en Conseil des ministres, le mercredi 04 juillet en cours, la réduction significative de plus de la moitié de ses effectifs (personnels nommés), soit 50,63% des personnels en situation de solde fonctionnelle. Cette mesure prend effet immédiatement », a déclaré le porte-parole du gouvernement gabonais, Guy Bertrand Mapangou qui rendait public le communiqué final du conseil des ministres. 

Pour rendre cette décision applicable, en conformité avec la loi, le conseil des ministres a adopté sur proposition du ministère de la Fonction publique, le projet de décret portant réorganisation des services du Premier ministre gabonais. 

Le texte précise que pour l’accomplissement de ses missions, le Premier ministre dispose désormais d’un Cabinet de 117 membres contre 237 précédemment, soit un niveau de réduction de 50,63% des effectifs en solde fonctionnelle. Il supprime les fonctions de directeur de cabinet adjoint 2 et 3 du Premier ministre, celle de Secrétaire général adjoint 2 et 3 ainsi que celle de Conseiller adjoint à la Primature.

Au niveau du Secrétariat général du gouvernement, le texte dispose que les effectifs sont ramenés de 94 à 45 personnels en solde fonctionnelle, soit une diminution d’un peu plus de 52%. Il met un terme aux fonctions de Secrétaire général adjoint 2 et 3.

Rappelons que cette annonce de la Primature s’inscrit dans le cadre de l’exemplarité au plus haut niveau de l’Etat, en vue de l’application des mesures relatives à l’assainissement des finances publiques, prises les 21 et 29 juin derniers par le président gabonais Ali Bongo Ondimba. Ces mesures rentrent dans le cadre du plan de relance de l’Economie (PRE) initié par le gouvernement en 2016 et soutenu par le Fonds Monétaire international (FMI) pour la période 2017-2019.