ACCUEIL > POLITIQUE > René Aboghé Ella, nommé Premier président du Conseil d’Etat


René Aboghé Ella, nommé Premier président du Conseil d’Etat

  5 juillet 2018 à 00h08min 0 Commentaire(s)


L’ancien président de la défunte Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), René Aboghé Ella est, depuis mardi, le nouveau Premier président du Conseil d’Etat. Il a été nommé par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs président de l’instance judiciaire, au terme du Conseil supérieur de la magistrature, tenu le mardi 03 juin 2018.
 
Magistrat hors hiérarchie, René Aboghé Ella a occupé le poste de président de la CENAP depuis 2006, jusqu’au mois de mai dernier, où il a passé le témoin au nouveau président du Centre gabonais des élections (CGE), Moïse Bibalou Koumba.

Il a organisé notamment les élections présidentielles de 2009 et 2016, les législatives de 2011, les locales de 2013 et les sénatoriales de 2014. 
La particularité de son règne à la tête de la CENAP a été marquée par l’organisation des élections dès 2013, avec le système biométrique réclamé par l’opposition, plus précisément par le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG), feu Pierre Mamboundou. Une technologie ayant intégré le processus électoral au sortir des concertations politiques initiées en 2011 par le président gabonais, avec les forces vives de la Nation.

Bien que les leaders des partis politiques de l’opposition se soient félicités des avancées, pour plus de transparence dans les opérations électorales, notamment la remise des procès- verbaux des bureaux de vote aux représentants des candidats, Aboghé Ella a été contesté par l’Opposition, laquelle lui accusait de favoriser le parti au pouvoir (PDG), toujours victorieux au terme des scrutins. 

Ce fut le cas en 2009, mais surtout en 2016, lorsqu’il a été accusé d’avoir imposé la réélection du candidat du parti au pouvoir d’alors, lors de la séance de délibération. Chose qu’il avait réfuté, estimant que « la Cenap ne fait pas la loi électorale, elle l’applique ».
 
Il était, avant sa nomination, président de chambre à la Cour des comptes. L’intéressé est, entre autres, diplômé de l’Institut de l’Économie et des Finances (IEF) de Libreville, et de l’École Nationale des Impôts de Clermont-Ferrand en France. Preuve de son sérieux, le haut magistrat de 57 ans a été élu président du Réseau du Savoir Électoral en Afrique Centrale (RSEAC) en 2011. 

Juridiction administrative, le Conseil d’État, où le nouveau promu va désormais servir, est le conseiller du Gouvernement pour la préparation des projets de loi, d’ordonnances et de certains décrets. Il traite également ses demandes d’avis et effectue, à la demande du Gouvernement ou à sa propre initiative, des études.

Le Conseil d’État, où le nouveau promu va désormais servir, exerce deux missions historiques à savoir celle de Conseiller du Gouvernement pour la préparation des projets de loi, décret, etc., il est aussi le juge administratif suprême qui tranche les litiges relatifs aux actes des administrations. Le Conseil d’État a également pour mission de gérer l’ensemble de la juridiction administrative.