ACCUEIL > SOCIETE > Reprise des cours : Mouguiama-Daouda échangent avec les partenaires sociaux 


Reprise des cours : Mouguiama-Daouda échangent avec les partenaires sociaux 

  9 mai 2020 à 21h22min 0 Commentaire(s)


Le ministre de l’Education nationale a réuni les partenaires sociaux le 6 mai à Libreville. Il s’agissait de recueillir leurs propositions pour une reprise prochaine des cours, suspendus depuis le 16 mars à cause de la pandémie de Coronavirus.
 
Le gouvernement est à pied d’œuvre pour le réaménagement du calendrier scolaire, bouleversé par la crise du Coronavirus. A ce titre, le ministre de l’Education nationale a démarré, le 6 mai à Libreville, la collecte des propositions des partenaires sociaux pour la reprise prochaine des cours.

« Nous allons prendre leurs propositions, étant entendu que la décision finale reviendra à l’exécutif. Mais nous nous sommes entendus sur le fait que le pic de la pandémie au Gabon est prévu à la mi-mai, voire début juin », a affirmé le ministre de l’Education nationale. « C’est une contrainte liée à la sécurité sanitaire fondamentale, qui va déterminer les orientations à prendre dans l’aménagement du calendrier scolaire. J’ai déjà indiqué il y a quelque temps, que nous n’envisageons pas d’année blanche », a affirmé Patrick Mouguiama-Daouda sur Gabon 1re.

Les différentes parties présentes à cette séance de travail, par visioconférence, y sont allées de leurs propositions. « Si la situation perdure jusqu’en juin-juillet nous pensons valablement que les élèves des classes intermédiaires peuvent aller en vacances, en essayant de les évaluer à partir des moyennes des deux premiers trimestres », a indiqué le secrétaire général du Syndicat nationale de l’éducation nationale.

« Au primaire, on va considérer les trois premiers paliers qui ont été validés sur les cinq. Pour les classes d’examen, il est question que ces enfants-là, qui ont défis à relever, soient priorisés par le ministère de l’Education nationale. Pour ceux-là, nous prévoyons des enseignements spécifiques en juillet-août ou septembre, dans un cadre de sécurité et d’accompagnement », a ajouté Fridolin Mve Messa.

Les propositions de la Convention nationale du secteur éducation (Conasysed), elles, tiennent plus compte de la sécurité des élèves et acteurs de l’enseignement. « Ce que nous sollicitons du gouvernement, c’est qu’il y ait une désinfection de tous les établissements scolaires du Gabon avant et pendant les cours », a proposé le délégué général de la Conasysed.

Louis Patrick Mombo a également souhaité « le dépistage préalable des enseignants, élèves et personnel administratif pour détecter d’éventuel cas symptomatiques et asymptomatiques. Ces derniers doivent également être dotés en masques et gels hydro alcooliques. Tout comme l’adduction en eau potable doit être effective dans tous les établissements du Gabon ».

En tenant compte de l’ensemble des propositions dont la collecte se poursuit, le gouvernement devrait définir le nouveau calendrier scolaire, et les modalités qui vont avec. Au Gabon, les cours sont suspendus depuis le 16 mars.