ACCUEIL > SOCIETE > Salon de l’Emploi : 3200 demandeurs d’emplois pour 100 places 


Salon de l’Emploi : 3200 demandeurs d’emplois pour 100 places 

  10 juin 2018 à 21h45min 0 Commentaire(s)


En ouverture du Salon de l’Emploi organisé par le Cabinet ’’AltEmploi Gabon’’, en collaboration avec l’Office National de l’Emploi (ONE) ce vendredi à Libreville, près de 3200 demandeurs d’emplois ont été enregistrés pour seulement cent (100) places offertes par les entreprises associées.

Selon le Directeur Général du Cabinet ‘’AltEmploi Gabon’’, Alexandre Alawoe, 15 entreprises, dont Rougier Gabon, Olam, Airtel Gabon, Sobraga, etc. sont mises à la disposition des postulants en vue d’identifier des profiles pouvant correspondre à leurs besoins, de promouvoir leurs entreprises en y présentant les différents métiers susceptibles d’intéresser les candidats.
« Après cette première démarche, les entreprises procèderont à des entretiens d’embauches au sein de leurs entités », a-t-il indiqué.

De l’avis des postulants, le Salon est une opportunité qui leur est offerte, le tout reste dans la suite de l’évènement.
‘’ Je suis satisfaite. J’ai assisté à la conférence qui traitait de la recherche d’emploi et de la constitution du curriculum vitae, cela me permettra de modifier mon curriculum vitae et de mieux rédiger mes demandes d’emplois’’, a laissé entendre Mlle Sandrine Meviane, postulante, diplômée en Marketing commercial et Management des entreprises.

Une expérience partagée par une des postulantes, Carmen Meviane, formée en génie électrique et maintenance. ‘’J’apprécie l’initiative, le seul bémol reste la limitation du nombre de place, l’ensemble reste satisfaisant, notamment, les ateliers de formations qui nous aident à mieux postuler’’, a-t-elle ajouté.

Le dernier intervenant, Eric Nguéma Ondo, formé en sociologie et chargé de la clientèle, est pessimiste vu la situation de crise qui sévit dans le pays. Pour lui, l’essentiel est de participer. ‘’L’initiative est bonne, cela nous permet d’être en contact direct avec les entreprises. Mais notre moral est très bas vu la situation de crise qui sévit dans le pays, l’essentiel est de tenter sa chance’’, a-t-il-conclu.