ACCUEIL > FAITS DIVERS >  Samba CAMARA trafiquant d’ivoire arrêté à Libreville


 Samba CAMARA trafiquant d’ivoire arrêté à Libreville

  5 novembre 2017 à 21h34min 0 Commentaire(s)


 
Ce lundi 18 septembre 2017 à Libreville, un trafiquant d’ivoire en provenance de Mayumba a été arrêté par la police judiciaire et les Eaux et Forêts avec l’appui de l’ONG Conservation Justice.
 
La transaction devait se dérouler dans un hôtel du quartier Montagne Sainte. Grâce à des enquêtes poussées, l’équipe mixte a pu déjouer ce trafic d’ivoire dont l’organisateur a été arrêté. Le dénommé Samba CAMARA a en effet pu être appréhendé en flagrant délit de détention, transport et commercialisation des produits d’une espèce intégralement protégée : 4 pointes d’ivoire d’éléphant totalisant 27 kg. 
 
Le contrevenant, originaire de Mayumba d’où proviendrait également les ivoires, ne serait pas à ses premiers faits en termes de trafic d’ivoire et il devra répondre de cela devant la justice. Il risque six mois de prison.

Précisions que les peines dans les pays voisins sont d’ailleurs plus fortes, avec 5 années de prison au Congo, 3 au Cameroun, jusqu’à dix ans dans d’autres pays comme le Bénin et le Burkina Faso. Dans ces conditions, les trafiquants privilégieraient logiquement le Gabon avec des conséquences sur la sécurité du pays.
 
Des articles récents dans les journaux anglais « The Mirror » et « Independent » mentionnent que l’ivoire originaire du Gabon financerait d’ailleurs des activités terroristes, notamment Boko Haram, dans d’autres pays. Ces faits ont été confirmés par l’Agence Nationale des Parcs Nationaux. Le trafic d’ivoire engrangeant des bénéfices et flux financiers importants, on peut comprendre qu’il peut intéresser et être lié à d’autres types de criminalité. Les liens entre trafic d’ivoire et problèmes de sécurité sont nombreux et ont été mis en évidence dans de nombreux pays.