ACCUEIL > POLITIQUE > Second tour législatives 2018 : Franck Nguéma corps à corps avec les Akandais


Second tour législatives 2018 : Franck Nguéma corps à corps avec les Akandais

  18 octobre 2018 à 23h31min 1 Commentaire(s)


Le candidat indépendant aux législatives dans le 2e siège du 2e arrondissement de la commune d’Akanda, Franck Nguéma a choisi l’approche des causeries pour se faire élire le 27 octobre prochain, date du second tour du scrutin.

L’entre-deux tours pour les candidats en situation de ballottage aux législatives n’est pas de tout repos. Franck Nguéma, candidat indépendant au 2ème siège du 2ème arrondissement d’Akanda, est engagé dans un marathon de causeries dans sa circonscription politique. Plus de 70 causeries sont prévues d’ici le 26 octobre date de fin de la campagne électorale.
Rendu ce mercredi au carrefour Chantal, il est allé exposer les raisons de le choisir, indiquant notamment qu’il incarne le visage du changement.

Pour lui, c’est sans ambiguïté que les Akandais doivent opérer leur choix, car a-t-il dit, « le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a remporté la plupart des sièges de députés, ils ont fait de même aux locales, ils vont même diriger la mairie centrale. Les Akandais doivent refuser à leur tour de continuer avec les conservateurs qu’ils sont (Le PDG) pour élire les progressistes que nous sommes », a fait savoir le candidat indépendant.

Il espère convaincre les électeurs non pas à travers les meetings, mais par des causeries. Une approche qui expliquerait en partie l’intérêt que les populations lui portent aujourd’hui. Car, pour s’être engagé très longtemps avant le coup d’envoi des élections dans la stratégie qu’il a qualifié de « cœur à cœur, corps à corps », le jeune manager a dit revenir aux fondamentaux, précisant que « les Akandais en avaient besoin. Ils voulaient être écoutés ».

Sans nier les capacités de ses concurrents lors de cette élection, notamment celles du PDG et de l’Union nationale et Rassemblement héritage et modernité (UN/RHM), Franck Nguéma estime, en dépit de cela, que sa présence au second tour n’est pas un hasard. Sa foi chrétienne en tout cas lui donne toutes les raisons de croire en une issue heureuse le 27 octobre prochain.