ACCUEIL > ECONOMIE > Séminaire de sensibilisation sur les normes gabonaises pour des produits sains


Séminaire de sensibilisation sur les normes gabonaises pour des produits sains

  17 avril 2019 à 22h07min 0 Commentaire(s)


Le ministre de l’Industrie et de l’Entrepreneuriat, Carmen Ndaot, a ouvert, ce lundi 15 avril à Libreville, le séminaire d’information et de sensibilisation sur les normes rendues d’application obligatoire dans la filière alimentaire au Gabon.

Le séminaire organisé par l’Agence gabonaise de normalisation (Aganor), avec la contribution de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa), la Direction générale de la Concurrence et de la consommation (DGCC) et l’Institut d’Hygiène publique et d’Assainissement (IHPA), avait pour but d’informer les entrepreneurs exerçant dans l’alimentation sur l’actualité normative et réglementaire au niveau national, mais aussi de sensibiliser et mobiliser l’ensemble des acteurs de ladite filière face aux enjeux sous-tendus par l’application des normes.

« En effet, en vue d’instaurer la confiance vis-à-vis de nos partenaires commerciaux et des consommateurs, il est impératif pour nos entreprises et nos administrations de mettre en œuvre des systèmes de management ou de production conformes aux normes gabonaises. Le même souci doit amener nos entreprises et transformateurs locaux à produire, selon des standards internationaux, pour mettre à profit les accords de reconnaissance mutuelle et éviter les obstacles techniques au commerce », a expliqué Carmen Ndaot.

Selon le directeur général de l’Aganor, ces normes traitent, entre autres, de la question de l’étiquetage qui englobe la composition du produit emballé, des différents intrants utilisés dans ce produit afin de permettre aux consommateurs de prendre ses précautions. 

« Après cette étape de vulgarisation, il est prévu l’accompagnement des opérateurs économiques dans l’appropriation et l’application de ces normes sur le terrain, soit la phase de contrôle », a indiqué le directeur général de l’Aganor, Joseph Ngowet Revaza. 

Pour l’Agasa, la vulgarisation de ces normes permet de garantir et avoir une plus value sur les différents contrôles à opérer sur le terrain et être sûr de la protection par la norme tant pour l’Agasa, mais aussi des consommateurs. « La norme sécurise tout l’écosystème en quelque sorte », a déclaré Alia Bongo Ondimba.
Ce séminaire est le premier d’une série de trois prévue par l’Aganor dont l’Agroalimentaire, les Bâtiment et Travaux publics (BTP) et le Tourisme.