ACCUEIL > SOCIETE > Suspension et interpellation de certains médias internationaux par la HAC


Suspension et interpellation de certains médias internationaux par la HAC

  19 novembre 2018 à 23h26min 0 Commentaire(s)


     
La Haute Autorité de la Communication (HAC) a arrêté, au cours de sa séance du jeudi 15 novembre, certaines mesures qui vont de l’interpellation à la suspension de certains médias internationaux, en République gabonaise.

Trois points étaient inscrits à l’ordre du jour de la plénière de jeudi, notamment l’affaire Biafra TV, de la chaîne BBC, et du correspondant de l’AFP.

S’agissant de l’affaire Biafra TV, la HAC a fait remarquer qu’il a été constaté de la diffusion d’une chaîne de télévision à partir du Gabon d’un organe de presse dénommé Biafra Tv. De ce fait, la HAC rappelle que « la création d’une chaîne de télévision est assujettie à une autorisation préalable de cette entité et fait remarquer qu’aucune initiative n’a été initiée auprès de son entité, ni examiné par elle. Elle rappelle de ce fait que ses prérogatives, qui vont de la garantie de toute forme de pilotage, d’exploitation des signaux » et d’ajouter que « le contenu de cette unité tend à la rébellion ». 

Aussi, a-t-elle fait appliquer l’article 51 et 185 du Code de la Communication et fait interdiction de la diffusion de la chaîne Biafra TV en République gabonaise. Par ailleurs, elle s’est penché sur la chaîne BBC qui, traitant de la vacance de pouvoir du président de la République, ce dernier a commenté de ce que la présidente du Sénat assurerait l’intérim et prêterait serment. La Hac a estimé qu’une telle information est de nature à semer la confusion, aussi a t-elle enjoint le journal international à apporter un dementi de cette information qui fuse à la une.

Selon la HAC, cette interpretation légère et étonnante de la Constition concoure à une désinformation et réaffirme que le Président, Ali Bongo Ondimba est bel et bien président de la République. Aussi l’instance de régulation des médias a-t-elle suspendue, pour un mois, la diffusion des programmes de la chaîne BBC au Gabon. 
Quant à l’affaire du correspondant de l’AFP, ce dernier a été convoqué à la direction de la HAC, le mardi 20 novembre prochain à 10 h, sur les commentaires faits par ce media sur cette institution.