ACCUEIL > FAITS DIVERS > Trafic d’ivoire : une nouvelle arrestation à Libreville


Trafic d’ivoire : une nouvelle arrestation à Libreville

  5 janvier 2017 à 21h39min 0 Commentaire(s)


Arsène Boussougou commence bien mal son année. Ce jeune gabonais de trente-deux ans a été pris en flagrant délit de commercialisation de deux pointes d’ivoire. Même si la pratique est devenue très courante dans ce pays engagé contre le braconnage des espèces menacées d’extinction, une telle arrestation rappelle toujours à suffisance que la mobilisation des autorités et des ONG demeure.
 
La Police Judiciaire ne laisse décidemment plus les trafiquants et les braconniers circuler sans les appréhender. La lutte est âpre et la coalition que la PJ forme avec les Eaux et Forêts et l’ONG Conservation Justice est déterminée dans cette lutte.
Ce mercredi, des agents de la PJ et des Eaux et Forêts qu’assistaient Conservation Justice ont interpellés Arsène Boussougou.

Le jeune gabonais, né en 1985 à Libreville, est arrivé d’Ekouk, un grand village situé à près de 150 km de Libreville connu pour son importante population d’éléphants, aux environs de 12h. Selon toute vraisemblance, le jeune trafiquant avait déjà pris contact avec un client, parmi les nombreux qui habitent la capitale gabonaise.

Pour son « voyage d’affaires », le trafiquant n’a qu’un sac à dos, lequel contient deux pointes d’ivoire. Il s’arrête donc au quartier Montagne Sainte dans le 3èmearrondissement de Libreville. Là il confirme son rendez-vous et attend son client. Malheureusement pour ce dernier, son opération de vente va échouer grâce à la vigilance des agents de la PJ.
 
Après plusieurs minutes d’observation, c’est finalement à 13h25 que la PJ va mettre la main sur Arsène Boussougou et ses deux pointes sectionnées en quatre morceaux et tirées certainement d’un éléphant abattu dans la zone d’Ekouk Chantier.
 
Selon ses propres aveux, Arsène Boussougou est employé par la société Olam et il exerce dans les plantations d’hévéa de cette multinationale comme récolteur.
 
Il devrait être présenté rapidement devant le parquet. Certainement ce 6 janvier.