ACCUEIL > ECONOMIE > Trafic du Kevasingo : le point du procureur de la République 


Trafic du Kevasingo : le point du procureur de la République 

  5 mars 2019 à 23h31min 0 Commentaire(s)


La surexploitation et le trafic du Kevazingo, arbre emblématique de la forêt gabonaise, continue de faire polémique au Gabon. Le parquet de la République a été saisi à propos, à la suite d’une opération diligentée par l’organisation mondiale des douanes (OMD), qui œuvre également dans la protection des espèces animales et végétales. Olivier Nzaou cite les sociétés 3 C-Transit et Yuntang International parmi les sociétés perquisitionnées le samedi, 02 mars dernier au port d’Owendo.

Les opérations de sensibilisation et la décision du gouvernement d’interdire l’exploitation du Kevasingo ne dissuadent toujours pas les trafiquants desdites espèces protégées. 
Et dernièrement, la mise sous scellé d’un entrepôt appartenant à la société Yuntang International, faisant dans l’exploitation et l’exportation illégale de ladite espèce, a fait réagir le procureur de la République.

Olivier Nzaou est revenu, au cours d’un échange avec les journalistes, sur l’opportunité de l’opération qui a permis de mettre à nu ce trafic d’essences diverses, sous la forme de grumes placées dans des containers et prêtes à l’export à des fins commerciales. 

L’enquête, qui suit son cour a déjà permis d’interpeler des expatriés au centre de ce trafic en bande organisée dont le camerounais, Bernard Orock Arrey, des chinois, à savoir, Li Zhijun, Zang Peng, Wu Shian et Huang Caiqin. Un gabonais est cité, indique le procureur. Il est le responsable administratif des Eaux et forêts au Port d’Owendo. Son identité reste un mystère.