ACCUEIL > FAITS DIVERS > Trois peaux de panthères échappent à une vente illicite


Trois peaux de panthères échappent à une vente illicite

  7 décembre 2016 à 23h36min 0 Commentaire(s)


Trois peaux de panthères soit trois panthères abattues. Voilà ce sur quoi la justice devra juger Jenny Cédric Gnaziet Indemet et Cyrile Nguel qui ont été pris en flagrant délit de détention, transport et commercialisation de trois peaux d’un animal intégralement protégé, en l’occurrence la panthère.

L’Ogooué-Ivindo, dans le nord-est du Gabon, demeure très clairement une province propice à toutes les formes de braconnage et de trafic de trophées d’espèce protégées. Avec quatre parcs nationaux qui regorgent de plusieurs espèces intégralement protégées, l’Ogooué-Ivindo est l’objet de grandes convoitises. En témoigne, le massacre visiblement récent de trois panthères dans la région de Mékambo qui borde le parc de Mwagna.

Depuis mars dernier, Jenny Cédric Gnaziet Indemet, 31 ans et Cyrile Nguel 29 ans, tous deux de nationalité sont dans l’œil du cyclone pour leur implication présumée dans les activités de trafic de peaux de panthère dans la ville de Mékambo.

Dans une nouvelle tentative de vente illicite de peaux de panthères, les deux hommes vont se rendre à Makokou. C’est à Cyril Nguel, le démarcheur qui a pris des contacts afin de faciliter l’opération de vente, que la tâche revient alors de boucler la vente des deux peaux de panthères auxquelles il va ajouter une troisième qui appartiendrait à certain Malembé Nono. 

A Makokou, les Eaux et Forêts, le Procureur de la République, la DGR et l’ONG Conservation Justice sont en alerte. Ils savent que les deux trafiquants sont dans la ville de Makokou. Pour que l’opération soit plus efficace, madame le Procureur près le Tribunal de Première Instance de Makokou met à la disposition de l’équipe devant mener l’opération son substitut.

Ce 27 novembre, Cyril Nguel arrive au lieu convenu pour la transaction. Alors même que la transaction a débuté, les agents de la DGR vont débarquer pour mettre fin à une vente de trophées d’une espèce protégée. Les trois peaux de panthères sont finalement épargnées d’une transaction frauduleuse. C’est la fin de plusieurs mois d’activités illicites pour les deux hommes, en tout cas pour Cyrile Nguel.

Conduit au poste de la DGR, Cyrile Nguel va dénoncer son complice qui serait donc le propriétaire de deux (02) des trois peaux saisies. Repartis sur le terrain, les agents de la DGR vont mettre la main sur Gnaziet Indemet Jenny qui attendait Cyrile Nguel à la gare routière.

Les deux hommes doivent être présentés devant le parquet. Ils risquent six mois de prison sur la base des articles 3 du décret n°164/PR/MEF du 19 janvier 2011 et 92, 274 et 275 du Code Forestier.