ACCUEIL > SPORTS > Tropicale Amissa Bongo : « L’essentiel n’est plus de participer, mais de gagner » (Ministre des Sports)


Tropicale Amissa Bongo : « L’essentiel n’est plus de participer, mais de gagner » (Ministre des Sports)

  27 décembre 2018 à 08h15min 0 Commentaire(s)


Le ministre d’Etat, en charge du Sport, Alain-Claude Bilié-By-Nzé l’a rappelé lundi dernier, au cours de sa rencontre avec la sélection nationale du Gabon de cyclisme, en prélude à la 14e édition de la Tropicale Amissa Bongo, dont le coup d’envoi est prévu pour le 21 janvier-2019 dans le Haut-Ogooué. 

Voilà qui devrait mettre un sérieux coup de pression à la sélection nationale du Gabon qui s’apprête, dans quelques jours, à ‘’prendre les routes’’ de la 14e édition de la Tropicale Amissa Bongo. Rentrés au pays après une mise au vert qui aurait duré trois mois, en Afrique du Sud, les membres de la sélection nationale du Gabon, qu’accompagnait le président de la Fédération gabonaise de cyclisme (Fégacy), Maurice Nazaire Embinga, ont été reçus par le ministre Alain-Claude Bilié-By-Nzé. 

Une rencontre au cours de laquelle, le membre du gouvernement a rappelé aux cyclistes gabonais les attentes du pays à quelques jours des premiers coups de pédales d’une compétition qui n’a toujours pas réussi aux locaux. Et, c’est pour remédier à cette carence de résultats probants, que le patron des Sports au Gabon a insisté sur la nécessité de performer. Seul critère pouvant permettre aux internationaux de rivaliser avec les autres coureurs, certes plus expérimentés et aguerris. 

« Les populations gabonaises n’ont pas encore eu le privilège de voir un coureur de chez nous remporter une étape. Cette nouvelle édition de la Tropicale Amissa Bongo doit également être l’occasion pour vous de relever le niveau du vélo au Gabon et non pas une simple compétition qu’on organise », a fait savoir le patron des Sports à la délégation des cyclistes. 

En réponse à l’invite du ministre, le doyen de l’équipe nationale, Ephrem Ekobena, non sans avoir égrené les difficultés (manque de matériel, équipements, absence de contrats, retard dans le paiement des primes…) que lui et ses coéquipiers rencontrent dans l’exercice de leur discipline, a toutefois promis à Alain-Claude Bilié-By-Nzé qu’ils allaient tout mettre en œuvre pour qu’un cycliste gabonais figure au moins dans le top 20 au terme de la compétition. 

Pour cette 14e édition de la Tropicale Amissa Bongo, trois provinces seront traversées, par la petite reine : le Haut-Ogooué, le Woleu-Ntem et l’Estuaire pour l’arrivée finale à Libreville. Deux pays limitrophes seront également visités, le Cameroun et la Guinée-Equatoriale. Ce qui rendra cette édition comme l’une des plus variée de son histoire. D’autant plus que le programme offre quatre étapes inédites sur les sept que compte l’épreuve, Franceville-Okondja (2e étape), Mitzic-Oyem (4e étape), Bitam-Mongomo en Guinée-Equatoriale (5e étape) et Nkok-Libreville (7e et dernière étape).