ACCUEIL > FAITS DIVERS > Un Gabonais aux arrêts pour deux peaux de panthères. 
 


Un Gabonais aux arrêts pour deux peaux de panthères. 
 

  30 mars 2017 à 22h28min 0 Commentaire(s)


Le Gabonais Boris NGOUBIKA MAYOTSI a été pris le 17 mars à Libreville en flagrant délit de détention et commercialisation de deux peaux de panthère. L’opération qui a été rendue possible grâce à la collaboration des Eaux et Forêts, de la Police Judicaire et de l’ONG Conservation Justice est la preuve que la lutte contre le trafic et le braconnage des espèces protégées ne s’estompe pas. 
 Boris Ngoubika était visiblement suivi depuis plusieurs semaines par les éléments de la PJ. Selon des sources judiciaires, l’homme avait été sollicité depuis quelques temps par un client qu’il devait satisfaire. Il s’est donc employé convenablement à obtenir les trophées recherchés, en l’occurrence deux peaux de panthères. 

  C’est donc ce vendredi 17 mars que la transaction devait avoir lieu. Alors que le client était sur le point d’arriver, Boris Ngoubika s’est retrouvé au quartier Montagne Sainte. Là, malheureusement pour lui, il a été pris par les éléments de La PJ qui l’avait dans le viseur depuis quelques temps.

L’arrestation de Boris Ngoubika révèle que le marché des trophées d’espèces protégées n est plus l’apanage des seuls expatriés. Les Gabonais sont devenus les principaux fournisseurs des trafiquants. 

 Il a été conduit dans les locaux de la police pour répondre des faits de détention et commercialisation des trophées d’une espèce intégralement protégée qui lui sont reprochés. Il a donc enfreint les disposition des articles 197, 274 et 275 du code forestier, article 3 du décret 163/PR/MEF fixant les condition de détention et de commercialisation des produits et trophées des espèces animales sauvage.
 
 Il sera présenté devant Procureur pour ces faits. Il risque jusqu’à 6 mois de prison.