ACCUEIL > FAITS DIVERS > Un homme a mortellement poignardé son oncle à Franceville


Un homme a mortellement poignardé son oncle à Franceville

  20 octobre 2016 à 01h58min 0 Commentaire(s)


Darcy Nguema Mayombo 15 ans Gabonais et élève en classe de 6e dans un établissement du chef lieu de la province du haut Ogooué a dernièrement envoyé ad-padres à l’aide d’un couteau de cuisine son oncle maternel Osly Henri Bouyangha 18 ans. une affaire de nourriture est à l’origine de ce drame

Le quartier Joumas dans le premier arrondissement de la commune de Franceville à été le théâtre dernièrement d’une scène macabre qui a finalement tournée au drame . En effet le jeune élève de 6e d’un lycée de la place ; Darcy Nguema Mayombo alias caresse montana 15 ans a donné la mort à son oncle Henri Bouyanga âgé de 18 ans en lui arasement un coup de couteau à la poitrine, l’infortuné est décédé sur le chemin de l’hôpital provincial Amissa Bongo.

Comment en t’on arrivé la ? selon une source proche du dossier le dimanche 12 juin 2016 Darcy Nguema Mayombo aurait amené trois (3), de ses amis dans la maison familiale ou il réside avec son oncle et son beau père pour une partie de cuisine cette initiative à été mal apprécié par son oncle Osly Henri Bouyangha qui tient à ce que la popote soit bien géré en l’absence de sa soeur en voyage, et pour prévenir tout débordement, il a décidé de tout ranger dans la chambre à coucher (sac de riz, huile, cubes, etc,), mais cette option n’est pas apprécié par Darcy Nguema Mayombo qui déclenche une violente dispute avec son oncle avant de s’accaparer d’un couteau de cuisine et de donner un coup à ce dernier à la poitrine. Le voisinage stupéfait n’a fait que constater les dégâts causé par le jeune élève de la classe de 6e .

l’oncle s’écroule sans plus se relever.Tout indique que les rapports entre les deux garçons étaient tendus tout au long de leur cohabitation. Darcy Nguema et ses trois camarades sont actuellement en garde à vue au commissariat de Franceville en attendant d’être présentés dans les tout prochains jours devant un juge d’instruction qui ne manquera pas de les placer sous mandat de dépôt.

Gabontribune : Joel Tatou