ACCUEIL > POLITIQUE > Un incubateur de subvention de projets des jeunes gabonais en gestation 


Un incubateur de subvention de projets des jeunes gabonais en gestation 

  1er mai 2018 à 08h15min 0 Commentaire(s)


Le responsable de la communication de l’Association des jeunes émergent volontaires (AJEV), Hercule Nzé Souala a annoncé, samedi au cours d’un entretien avec la presse, que cette plateforme associative va lancer, dans les prochains jours, un incubateur pour subventionner des jeunes gabonais porteurs de projets.

« Après cette rencontre, il y a un projet que nous voulons initier c’est AJEV solidaire, c’est un incubateur de subvention de projet de jeunes gabonais tant étant membres des associations ou membres d’une entreprise. Les jeunes vont porter des projets qui seront étudiés, validés et ensuite accompagnés par des experts entrepreneuriaux, des experts de l’économie, des experts de l’Agriculture, des experts de la santé. C’est cette vision que nous voulons aujourd’hui prôner », a-t-il indiqué.

M. Hercule Nzé Souala a relevé l’importance de cette démarche en ce sens qu’elle constitue une solution à l’employabilité des jeunes. « On parle de la création d’emploi, mais la réalité est que l’Etat ne veut plus employer. Nous devons être nous-mêmes les créateurs de cette richesse, la richesse de l’employabilité, la richesse du processus de création d’emplois. Si chaque gabonais arrive à créer deux emplois, à raison de 6000 personnes qui ont des entreprises, ce sont 12000 gabonais qui auront du travail. C’est pour cela que la plateforme AJEV tient à encourager l’ensemble des jeunes qui ont des projets à venir nombreux rejoindre notre plateforme pour penser ensemble le développement de notre pays », a-t-il déclaré.

Avant de rappeler que « La plateforme AJEV et G25 ont bien voulu mettre en place ce séminaire qui porte sur la problématique de savoir comment accompagner l’Etat en tant que parti politique, association ONG ou membre de la société civile. Aujourd’hui l’objectif est de montrer la complémentarité qu’il y a au niveau des différents membres de la société civile parce qu’effectivement lorsqu’on parle de l’Etat, il faut comprendre que c’est avant tout l’ensemble des populations, l’Etat c’est d’abord nous et non une entité, c’est l’ensemble des gabonais qui ont pour mission la valorisation économique, sociale, et éducative de notre pays ».

« Ce qu’il faut retenir aujourd’hui c’est que le Gabon est pays en voie de développement et qui tend à aller vers l’émergence. Celle-ci ne pourra être effective que par la contribution de tout un chacun. Chaque gabonais à son rôle à jouer et nous devons ensemble, avant tout, avant nos intérêts personnels penser au développement de notre pays. C’est pour cela que la plateforme AJEV au quotidien mène ses actions de proximité à l’image de ces séminaires pour que nous puissions ensemble comprendre que l’Etat ne fera pas tout pour nous et de miracles. L’ensemble des citoyens doit prendre conscience du rôle qu’ils ont à jouer et de l’impact que nous pouvons sur le processus du développement de notre pays », a-t-il conclu.

Lancé en 2016 par son président fondateur, l’actuel directeur de cabinet du président gabonais, Brice Laccruche Alihanga, l’AJEV est une plateforme associative non lucrative, qui a pour but de porter une solidarité au peuple gabonais, en conformité à la vision politique du chef de l’Etat gabonais axé sur, entre autres, l’égalité des chances.