ACCUEIL > ECONOMIE > « Vacances agricoles » : susciter des vocations aux métiers de l’agriculture chez les jeunes 


« Vacances agricoles » : susciter des vocations aux métiers de l’agriculture chez les jeunes 

  17 août 2018 à 18h57min 0 Commentaire(s)


Une trentaine de jeunes en vacances ont parcouru, mardi, les plantations de culture de l’hévéa de la société Siat Gabon à Kango (plus de 100 km de Libreville), dans le cadre d’un programme initié par le ministère de l’Agriculture, en vue de les intéresser aux métiers de l’agriculture, un secteur pourvoyeur d’emploi dans un pays miné par la crise économique.

Le ministre de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou a exhorté, mardi dernier, les jeunes à embrasser les métiers agricoles, niche indéniable d’emplois.

Au cours d’une immersion au sein des plantations de Siat Gabon, à Kango, une trentaine de jeunes de Libreville ont été sensibilisés à la culture de l’hévéa, apprenant ainsi les étapes de la récolte du caoutchouc.

Une action qui s’inscrit dans le cadre du programme « Vacances agricoles », initié par le ministère de l’Agriculture au bénéfice des jeunes, en vue de susciter des vocations aux métiers agricoles chez les jeunes.

L’acte inaugural de ce programme, devant s’achever le 31 août prochain, avec le passage d’autres groupes, s’est déroulé sous plusieurs temps forts : une phase des discours, une séance d’initiation au planting et un instant pique-nique pour apporter une touche glamour à la villégiature.

Pour le ministre, le gouvernement met un point d’honneur au pilier agricole, en ce temps de crise économique où le chômage a atteint des proportions endémiques. On dénombre plus de 30% du taux de chômage chez les jeunes, selon les donnes officielles.
« J’espère avoir ici des futurs saigneurs, futurs entrepreneurs agricoles », a souhaité le membre du gouvernement, soulignant la nécessité de couvrir un besoin en projection de 10 mille saigneurs dans les années qui viennent.

Une invite à se réinventer à l’endroit de la jeunesse que le patron de l’agriculture estime possible. « La demande dans le secteur agricole peut largement couvrir la demande en terme d’emplois dans le pays », a indiqué Biendi Maganga Moussavou.

Une réalité confortée par le DG de Siat Gabon, Gert Vandersmissen, convaincu des opportunités financières générées par l’agriculture. « Je peux vous assurer que si vous plantez de l’hévéa, vous allez toujours gagner de l’argent. Même si les cours mondiaux fluctuent, vous allez toujours gagner de l’argent. Une fois vous avez une plantation bien établie vous allez gagner de l’argent », a-t-il affirmé.

Pour les jeunes, l’expérience de la visite de Kango déconstruit plusieurs idées reçues en défaveurs de la pratique de l’agriculture. « On peut donc bien mené une vie de famille normale grâce aux revenus issus de l’agriculture ! », s’est étonné Nathan, l’un d’eux.
On note que outre l’initiation au planting, les jeunes ont appris comment créer une pépinière, le repiquage, le greffage, le démaillotage, jusqu’à la saignée. 
Pour rappel, les jeunes désireux de faire partie de l’excursion s’inscrivent au ministère de l’Agriculture.