ACCUEIL > ECONOMIE > Valse des directeurs administratifs au ministère de l’économie et des finances


Valse des directeurs administratifs au ministère de l’économie et des finances

  7 février 2020 à 12h24min 1 Commentaire(s)


Le ministère de l’économie et des finances a été le principal département ministériel a être bouleversé lors du récent conseil de ministres présidé par le chef de l’État Ali Bongo Ondimba. Entre attentes de la nomination d’un nouveau premier ministre, le chef de l’État a opérer une valse de directeurs qui seraient liés à des affaires présumées de détournements de fonds révélées par plusieurs médias il y’a quelques temps, notamment lesnouvellesdugabon.com.

À la direction des enquêtes douanières et du contentieux, après les révélations que notre rédaction a relayé sur l’existence d’une forte implication de la directrice des enquêtes douanières et du contentieux, Patricia Loury épouse Antseleve, le conseil de ministres du 31 janvier dernier a entériné la décision d’éviction de cette dernière.
En effet, un document de la direction générale des douanes, dûment signé par la directrice, dévoilait << un montage financier dont l’État perdait à hauteur de 66% sur une créance de 100 millions de FCFA>>, tout ceci au bénéfice de la directrice des enquêtes douanières, Patricia Loury épouse Antseleve.

Un document qui était notamment adressé au directeur des Transits de Bolloré Port -Gentil, et exigeait au transitaire de verser par chèque portant le nom de Patricia Loury épouse Antseleve, << la somme de 66 896 433 FCFA, inhérente à des amendes à l’encontre de la société Expo Gabon SARL. Le reliquat, soit 33 103 567 FCFA, devait être reversé par chèque à l’ordre du Trésor public>>.

Même son de cloche à l’Office national des ports et rades du Gabon. Landry Régis Laccruche Lelabou, directeur général de l’OPRAG, a été limogé. Il aurait été cité par Justin Ndoundangoye accusé d’avoir détourné plus de 1 milliards de francs CFA à l’OPRAG.

Celui – ci avait notamment déclaré, << Mais comment pouvons – nous imaginer un détournement entre le directeur financier et le ministre sans passer par le directeur général ? >>. En effet, le directeur général et le directeur financier sont les deux consignataires pouvant permettre le décaissement d’une somme d’argent au nom de ladite administration.