ACCUEIL > ECONOMIE > Vers la relance de la culture café-cacao dans le Woleu-Ntem


Vers la relance de la culture café-cacao dans le Woleu-Ntem

  8 février 2017 à 23h57min 0 Commentaire(s)


Le projet des jeunes entrepreneurs du Café-Cacao,(JECCA) a été lancé mercredi, à Oyem chef-lieu de la province du Woleu-Ntem (nord), par le gouverneur de Jean Gustave Meviane M’Obiang, assisté par le directeur général des Caisses de Stabilisation et des Péréquations (CAISTAB) Ismaël Ondias Souna, de l’édile de la commune ,Vincent Essono Mengue et le président du conseil département du Woleu, Minko M’Ondo.

« Le Woleu-Ntem est une partie du Gabon qui a été développée et a fait sa fierté grâce à la culture du café-cacao », a rappelé M. Meviane M’Obiang.

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba dan sa vision, a-t-il affirmé, met tout en œuvre pour redonner à la province septentrionale sa vocation d’antan de grenier de la culture du café et du cacao dans le pays.

Cette dans cette perspective que le JECCA a formé 23 jeunes aux techniques de ces deux cultures de rente dans cette province.

« Mes chères concitoyens, la CAISTAB va vous former à devenir les entrepreneurs de vos propres plantations. Donnez-vous à fond pour le développement de notre pays et particulièrement notre province parce que nous savons que vous êtes capables de le faire », a exhorte le gouverneur du Woleu-Ntem.

Pour le directeur général de la CAISTAB, ce projet vise à relancer vigoureusement le secteur agricole et la filière café-cacao en particulier. Ce projet jeune entrepreneurs du café-cacao, illustre la vision de la CAISTAB pour les prochaines années, a-t-il soutenu.
« La CAISTAB équipera des jeunes gabonais d’outils théoriques et pratiques qui feront d’eux des entrepreneurs agricoles prospères et autonomes et suscitera certainement des nouvelles vocations pour le travail de la terre », a vanté M. Ondias Souna.

Le projet JECCA est destiné à former et accompagner 205 jeunes sur une période de trois ans. En 2017 ce sont 50 jeunes qui bénéficieront de la formation, 100 jeunes en 2018 et 119 restant sont prévus en 2019.

Le projet de relance de la culture de café-cacao initié par la CAISTAB concerne dans un premier temps cinq provinces du pays. Il s’agit du Woleu-Ntem (nord), l’Ogooué-Ivindo (nord-est), le Haut-Ogooué (sud-est), l’Ogooué-Lolo (sud-est) et la Ngounié (sud).
Dans les 1960 et 1970, la production du café et du cacao atteignait 7 000 tonnes avant de connaitre une chute vertigineuse dans les 1980 pour tourner autour de 200 tonnes, indique-t-on.

La chute de la culture du café-cacao serait due au boom pétrolier qu’a connu le Gabon dans les 1970 et 1980. L’on évoque également l’exode rurale, le vieillissement des planteurs et ainsi que des plantations pour expliquer l’abandon de la culture de ces cultures de rentes.