ACCUEIL > ECONOMIE > Vers un renforcement de l’intégrité de la justice pénale à partir d’un recrutement rigoureux des magistrats


Vers un renforcement de l’intégrité de la justice pénale à partir d’un recrutement rigoureux des magistrats

  25 août 2017 à 23h29min 158 Commentaire(s)


Libreville, le 24 août 2017/ CNLCEI :- Le groupe de Travail intergouvernemental à composition non limitée, mis en place par la Conférence des Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption, a adopté le rapport final de sa 8ème session qui s’est tenue du 21 au 23 août 2017 à Vienne (Autriche) au siège de l’Office des Nations Unies contre la Drogue (ONUDC) avec la participation d’une délégation gabonaise conduite par le président de la Commission Nationale de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI), Dieudonné Odounga Awassi.

Des délégués de 182 Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption ont échangé les bonnes pratiques, examiné les défis et les perspectives de renforcer l’intégrité de la justice pénale à partir d’un recrutement rigoureux des magistrats, leur formation initiale et continue, l’éthique et les sanctions sévères à leur infliger en cas de corruption.

L’objectif est d’installer une dynamique mondiale dans la croisade anti-corruption.

Par ailleurs, les participants se sont penchés sur la lutte contre la corruption dans les écoles et universités.

Le Gabon a fait une communication prise en compte dans les documents de travail remis aux experts gouvernementaux. Cette contribution « appréciée » par le Groupe de Travail porte sur les efforts de notre pays à intégrer certaines dispositions de la Convention des Nations Unies contre la corruption en matière de justice pénale et d’initiatives d’enseignements dans les universités et grandes écoles.

Pionnier en Afrique centrale, le Gabon est encouragé par le Groupe de Travail à poursuivre les réformes du système judiciaire introduisant les tribunaux spéciaux et des infractions liées à la corruption.

Dans cette optique, la création d’un master à la faculté de droit, a été saluée.

La délégation gabonaise prend également part à une rencontre sur le recouvrement d’avoirs, du 24 au 25 aout 2017 à Vienne, dans les locaux du Centre International de l’ONUDC.