ACCUEIL > POLITIQUE > conference de presse du porte parole du gouvernement


conference de presse du porte parole du gouvernement

  22 février 2017 à 23h53min 0 Commentaire(s)


Conférence de presse du porte parole du gouvernement

L’échange tenu ce mardi entre Alain Claude Bilie By Nze porte parole du gouvernement, la presse nationale et internationale était hautement révélateur. L’actualité du moment, les sanctions aux enseignants et les informations frelatées, de l’ancien PDG de Gabon poste SA, demandaient quelques explications.

C’est dire que cette rencontre avec la presse ne manquait pas de crédibilité. Sur tous les tons et sur toutes les formes l’intonation n’aura laissé le moindre doute. Les mesures d’accompagnement de l’État aux sinistrés des dernières inondations de Libreville. Le dernier sommet de la Cemac, ses réformes, le principe de libre circulation des personnes et des biens et la nomination du professeur Daniel Ona Ondo à la tête de la commission de cette institution, ont été débattu.

Mais l’essentiel n’était pas là. Alain Claude Bilie By Nze à également parlé de la crise au sein du secteur éducatif. Même s’il existe le droit à la grève, n’en demeure pas moins qu’il faudrait respecter son devoir, celui d’enseigner. Tout juste le porte parole du gouvernement a annoncé les mesures prises dans ce sens. Sécuriser les apprenants et leurs enseignants, sanctionné les abandons de poste. << 807 enseignants seront dès ce 25 février en suspension de solde, dans le primaire et le secondaire. Et les sanctions iront jusqu’à la radiation de la fonction publique pour ceux qui vont y persister>> a t il relaté.

Enfin et ce n’était pas le moindre des sujets. Le Ministre d’État a commenté les informations frelatées de l’ancien PDG de Gabon poste SA, Alfred Mabicka tenu au-cours d’une conférence de presse à Paris. << lors de sa conférence de presse à Paris l’ancien patron de la poste a porté des propos sans fondement à mon encontre et à l’endroit du premier ministre. Or depuis un temps nous avons décidé que tout les responsables de la mauvaise gestion des affaires publique devront répondre de leurs gestions. Dans le cas précis, la poste souffre d’un déficit de 107 milliards. Il faudra bien entretenir les épargnants et relancer les machines>> a t il dit. Pour,le Ministre d’État, il s’agit de remettre dans les propos de l’ancien pdg de Gabon poste plus d’éthique, d’autant que selon lui, ces accusations seraient vide de sens. Le contenu du détracteur ne pourrait atteindre l’ambition recherché. Alors le porte parole du gouvernement s’est voulu pédagogue a travers certaines interrogations, << qui a investi 6 milliards en RDC, pour reconstruire une poste congolaise ? Qui a fait transférer 20 milliards à l’étranger à partir de western union ? Qui a vendu les immeubles de la postes à port gentil et enfouis 400 millions d’investissement sur le concept postimmo ? Chacun devrait prendre ses responsabilités au lieu de chercher des superfluges pour échapper à la justice. Tenez vous bien, la justice fera son travail>>.

Au final, cette rencontre à comblé l’ appétit de chacun des hommes de médias. Et l’on peut parier que comme à son habitude, Alain Claude Bilie By Nze a pu apporter à chacun une réponse qui lui convienne. De la responsabilité des actes à la crédibilité dans la parole, pour le devenir de notre pays.

Nathan Moore