ACCUEIL > ECONOMIE > des poursuites judiciaires pour les auteurs et complices de détournements de fonds dans le cadre du Club de Libreville


des poursuites judiciaires pour les auteurs et complices de détournements de fonds dans le cadre du Club de Libreville

  27 octobre 2020 à 23h03min 1 Commentaire(s)


Au cours de sa conférence de presse animée ce 25 Octobre, Jessye Ella Ekogha est revenu avec force et détails sur l’épineuse question de la dette intérieure.

En effet, alors que les travaux de la Taskforce sur le règlement de la dette intérieure se poursuivent, les révélations s’intensifient et les langues se délient. La plus scabreuse est celle faite par un confrère panafricain sur le fait que l’ancien directeur de cabinet du chef de l’Etat devait impérativement bénéficier de 15% de la somme due par l’Etat à chaque entreprise pour se faire payer.

Mais tout ceci ne s’arrête pas là, on apprend aussi le paiement pour des travaux et services non livrés ou non effectués mais des factures déposées, payées partiellement ou totalement. L’équipe multidisciplinaire chargée d’auditer cette dette en vue de son règlement définitif révèle aujourd’hui que le montant annulé s’établit désormais à 371 milliards de francs CFA.

Au vue de la gravité des faits que le porte-parole de la Présidence a qualifié de véritable “système” de prédation, il n’est pas à exclure des poursuites judiciaires aussi bien contre les entreprises adjudicataires des marchés de l’Etat mais également contre les fonctionnaires véreux qui ont facilité le paiement de ces dettes pour des travaux non ou partiellement effectués.